EXPOSITION EN COURS

Du 4 mai au 27 juillet 2024, la galerie est heureuse de présenter la deuxième exposition personnelle de Jérémy Liron. Cette exposition intitulée «Mu» présentera un corpus d’œuvres récentes 2023 -2024.

« La tombe d’Ozu ne porte pas de nom. Seulement un signe chinois ancien – mu – qui signifie le vide : rien. »

Sur ces paroles, Wim Wenders quitte le petit cimetière de Kita-Kamakura où Ryu Chishu, acteur fétiche d’Ozu, est venu se recueillir.

Le vide, rien, la négation, l’absence, les formes de l’impermanence… le terme est à peu près intraduisible en français. Pour tant on reconnait là les caractéristiques du cinéma d’Ozu aux plans rigoureusement emboités et au développé presque somnambulique. 

Dans quelques tableaux j’ai cherché à m’approcher de l’architecture des maisons japonaises traditionnelles ou des temples dont les ouvertures donnent sur des jardins. J’y ai cultivé ce suspend, cette absence d’intrigue qui font tomber dans la conscience une dimension presque métaphysique de l’espace. La contemplation ou la méditation y prennent des tournures presque hallucinées.

« Les films d’intrigues trop élaborés m’ennuient. Naturellement, un film doit avoir une structure propre, autrement ce ne serait pas un film, mais je crois pourqu’il soit bon, il faut renoncer à l’excès de drame et à l’excès d’action. »confiait Ozu. 

Wenders dans l’avion qui le mène à Tokyo sur les traces du cinéaste : « ça me faisait du bien de regarde par la fenêtre. Si seulement on pouvait filmer comme ça. Comme on ouvre les yeux quelques fois : seulement regarder, sans vouloir rien prouver. »

 

Jérémy Liron Avril 2024.

Emmanuel RÉGENT

du
28
Apr
2012
au
30
Jun
2012
C’est sous la forme d’une trilogie qu’Emmanuel Régent, jeune artiste vivant entre Paris et Villefranche sur Mer, a choisi de dévoiler un ensemble majeur de son travail en investissant simultanément plusieurs espaces d’exposition.

Ainsi, à Montpellier puis dans la Drôme, sera inaugurée l’exposition Sortir de son lit en parlant d’une rivière* (Following deviating rivers), pièce en trois actes établie à partir de productions existantes et d’oeuvres inédites. D’un lieu à l’autre, les créations entreront en résonance, savamment mises en espace, et prendront corps et sens dans la logique de l’itinérance, visibles dans des volets complémentaires pour un projet qui offre plusieurs axes de découvertes. A la Garde Adhémar, le parti pris est la subtile cohabitation de peintures poncées sur toile et de grands dessins.

No items found.
up arrow